Les limaces : ennemi n°1 ?

limace 1

La hantise de tous les jardiniers, les limaces s’attaquent au printemps au jeunes pousses  et nous découragent bien souvent ! Toutes sortes d’astuces et de méthodes existent sans succès radical, et tant mieux  elles ont un rôle essentiel aussi au jardin !

Ces deux vidéos de Hervé COVES  que Benjamin nous a indiqué sont très éclairantes e nous donnent de bonnes pistes pour gérer leur flux au jardin. Il nous semble intéressant de les partager avec vous ! Voyez vous même …

Voici un article qui ne manque pas de nous faire réfléchir…

lES LIMACES AU JARDIN

LIMACES (dans  epl.carcassonne.educagri.fr/)
Cycle de vie:
Les limaces comme les escargots sont hermaphrodites, c’est à dire qu’elles sont à la fois mâle et femelle. L’accouplement se fait en fin d’été ou à l’automne. La femelle pond entre 50 à 100 œufs par paquets de 10 à 50 œufs qu’elle dépose sous un abri ou un trou creusé dans la terre. La ponte, suivant les espèces, a lieu entre un jour et plusieurs semaines après l’accouplement.
Ces œufs résistent assez bien au froid, ce qui n’est pas le cas des adultes. Aussi les éclosions ne se font généralement qu’à partir d’avril, selon les conditions climatiques. En dessous de -3°C, la limace adulte meurt. Elle s’enfouit donc en terre dès que
la température baisse de manière significative et que le gel arrive. La température idéale de prolifération est aux alentours de 18°C.
Elles peuvent donner naissance à une ou deux générations par an, ou une tous les deux ans.
C’est grâce à leur système olfactif qu’elles repèrent leur nourriture. Ce qui explique que certaines plantes les font fuir (la rue).
Dégâts sur fraises
Moyens de lutte:
 – Ennemis naturels :
hérissons, orvets, batraciens, musaraignes, certains carabes, staphylin, ver luisant et de nombreux oiseaux…
-Barrières physiques :
cendre, suie, poudre de roche, aiguilles de pin, café moulu (toxique pour les limaces), sable…
-Pièges :
la bière attire de nombreuses limaces qui viennent s’y noyer.
-Curatifs :
une méthode de lutte biologique, le recours à des nématodes, vers microscopiques prédateurs spécifiques des limaces. Ils sont
conditionnés en poudre, qu’il faut diluer (pour 40 ou 100 m2) et l’épandre à l’arrosoir un soir de printemps sur un sol humide–à maintenir humide au moins 15 jours. Les nématodes recherchent activement leurs proies, pénètrent dans le corps de leur victime par l’orifice respiratoire et y répandent des bactéries qui lui sont fatales. Une application au printemps vous débarrasse, en principe, pour toute la saison des petites limaces dont les déplacements sont réduits.
Les granulés de phosphate de fer, inhibent l’appétit des limaces, qui retournent vers leurs abris pour mourir. Le produit reste actif plus longtemps s’il est abrité (sous une tuile).